Carnet de voyage de Nicolas: Sénégal

Nicolas est rentré de son tour du monde il y a plus d’un an déjà. Cependant, piqué par le virus des voyages, il rêve toujours d’évasion. Alors dès que l’occasion se présente, il part à la recherche de nouvelles découvertes: de pays, de culture, de personnes. Et nous régale toujours de ses textes poétiques et de ses photos humanistes, pour notre plus grand plaisir !  

carnet-voyage-senegal-NicolasLà, comme un havre de paix fusionnant avec l’Atlantique, se promènent les boubous lumineux et les peaux ébènes. Silhouettes longilignes et le regard fier, le peuple sénégalais se tournent vers les océans et les mers. Sur le sable de M’bour, les frêles jambes des enfants souriants chevauchent les esquifs échouées, les détritus ensablés et les cadavres de poissons échappés des filets abandonnés. Jusqu’à perte de vue, les pirogue de bois colorées somnolent le temps d’une nuit après avoir bravées les tumultes iodées, bercées par les vagues et les écumes salées. Les nobles pêcheurs courbent l’échine et traînent leur butin jusqu’aux étals odorants des marchés, où étincellent les écailles et les coquillages extirpés des abîmes bleutées. Assises sur de vieilles caisses en bois vermoulus, les femmes, drapées de lumières, échangent leur trésor contre des pièces et des billets. Ici, on vend comme on sourit, au milieu des chants et des cris, des fragrances issues de l’océan, des chèvres, des arômes et des fruits.

Plus loin, les phares disparaissent et les baobabs se dressent. Au cœur de la brousse, les ânes et les zébus éventrent la terre. Les petites cases s’entassent et les pioches remplacent les cannes à pêche. Sous le soleil à son zénith, le mil et le manioc s’entassent dans les charrettes. Et commencent la danse des dames, enfants sur le dos, panier sur la tête ; débutent le labeur des hommes, dans la faune hostile, dans les terres arides frappées par la sécheresse. Au centre du village, les habits multicolores pendent comme des bannières. Et les pieds nus d’enfants ingénus soulèvent les nuages de poussières. On joue avec des branches, on court après les poules, on s’amuse avec un ballon ou on lutte avec pour rêve de devenir un champion. Les écoles aux murs délabrés sont abandonnées l’espace d’un été mais on apprend encore et toujours, le travail des champs, la cuisine et comment survivre en communauté.

Dans les villes branchées sur courant alternatif, les échoppes et les fœtus de maisons poussent comme des champignons dans les forêts. On rafistole, on coud, on soude le long de l’asphalte et des nids de poules. Les vieilles voitures venues d’occident renaissent comme des phœnix bruyants. Les taxis, aux pare-brises éclatés roulent et chassent le client comme des vieux prédateur balafrés. Quand le cuisant soleil disparaît, le clair de lune réverbèrent les ruelles sombres et animées. On y boit le thé entre amis assis devant les portes toujours ouvertes d’où s’échappent le parfum de riz, des piments et des poissons grillés. Les mosquées sonnent l’heure de la piété. Les tapis embrassent alors la terre et, ensemble, on commence à prier.

Le Sénégal, pays de la croyance, de la foi et des marabouts. Pays de la sorcellerie, de la magie et des vieilles légendes oubliées. Séné-cigale, pays où fourmillent les indolents qui se contente de vivre avec le sourire, où le présent triomphe du futur, où la musique et la danse recouvre aisément les plaintes issues des lendemains incertains.

Découvrez ou redécouvrez les autres billets du carnet de voyage de Nicolas:

Découvrez le blog de Nicolas: L’ornithorynque voyageur 

Chanson écolo du dimanche: "L’agriculteur" de Ridan

C’est encore grâce à Mr écolo que je peux vous présenter un artiste peu connu mais au grand talent.

Il s’agit de Ridan, qui compose "des chansons vindicatives aux mélodies douces et aux mots rèches".

Cette chanson est issue de son premier album, Le Rêve ou la Vie, au nom prémonitoire puisqu’après avoir glané une victoire de la musique en tant que "Album révélation" en 2005, l’artiste a dû se retirer en 2012 suite à des problèmes de santé.

Dans "l’agriculteur", il évoque des envies de retour au vert, un rapprochement de la nature afin de vivre en adéquation avec son environnement même si cela va à l’encontre de l’imaginaire collectif de la réussite sociale . Lire la suite

Pétition à signer: Non aux sables bitumineux

 

Le projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada transporterait 1,1 million de barils par jour de pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au port de Saint John (NB) d’où le pétrole serait exporté. L’entreprise prévoit ainsi convertir un gazoduc existant dans l’ouest et en Ontario et construire un nouveau pipeline qui traverserait le sud du Québec ainsi que le Nouveau-Brunswick. D’une longueur de 4 400 km, ce pipeline serait le plus important de tous les projets de pipelines en Amérique du Nord. Il est également prévu de construire un port pétrolier à Cacouna dans le Bas-Saint-Laurent.

Signez la pétition ici !

Le projet Énergie Est de TransCanada ;

Lire la suite

envi2bio souffle sa troisième bougie

C’est avec émotion qu’envi2bio fait coïncider son troisième anniversaire avec la publication de son 500ème article.

3 ans…  Ce fameux cap des 3 ans, si difficile à atteindre selon certain blogueurs (et comme je les comprends à présent ! ) est passé, et une motivation toujours au rendez-vous malgré les hauts et les bas qui se sont succédés cette année. En effet entretenir majoritairement «seule» un blog n’est pas toujours une mince affaire.

On dit souvent que les années se suivent et ne se ressemblent pas, et en se retournant sur les 365 jours écoulés, cette expression prend tout son sens pour mon petit blog.

Les remerciements

Aussi je tiens à remercier ceux qui, ponctuellement ou plus régulièrement, m’aident et me soutiennent. Retrouvez tout ce beau monde dans notre rubrique Qui sommes nous?.

Merci à Alexandra grâce à qui je me suis lancée dans cette aventure. Même si je regrette son départ, je ne l’aurai sans doute jamais fait seule. J’espère que malgré les années, tu gardes un petit oeil avisé sur notre bébé.

Merci à Mr écolo qui vous est inconnu mais toujours à mon écoute, m’aident dans mes réflexions, me trouve des chansons, articles, photos et me soutient au quotidien.

Merci à Laureen pour tes articles de qualités et bien référencés  une fois par mois. Et qui nous permet de toujours avoir un contact au Canada.

Merci à Eclairage Public, de m’autoriser à publier leurs infographies pour lesquelles j’ai eu un véritable coup de coeur.

Merci à Nicolas, de continuer à partager ces excellents carnets de voyage, et mes photographes préférés Alexane et Sotha de partager leurs oeuvres.

Merci à Lire la suite

Semaine du Développement Durable 2014: Consommer autrement

Du 1er au 7 Avril !

Pour sa 12ème année d’existence , la semaine du développement durable 2014, organisée par le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a pour thème "Consommer autrement". Elle continue ainsi sur sa lancée depuis l’édition de 2012 en parlant de consommation responsable et en sensibilisant la population à devenir de réels consom’acteurs ! 

Comment être un consommateur responsable?

Des moyens sont mis à votre disposition, notamment l’affichage environnemental des produits de consommation, les écolabels, étiquetage santé environnementale … mais surtout votre bon jugement lors de vos achats. Posez vous des questions sur la fabrication des produits ( lieu de fabrication, matériaux utilisés , saison pour les fruits et légumes …), rendez vous compte que ce geste d’achat, qui vous parait si simple, a de nombreuses conséquences en aval mais également en amont!

En tant que consommateur vous avez un poids non négligeable sur toute l’industrie car si chacun revoit ses habitudes de consommation c’est tout le système qui pourrait être amener à évoluer vers des pratiques plus durables.  C’est cela être un consom’acteur !

Demandez le programme !

Lire la suite

Chanson écolo du dimanche: "L’air du vent"

Un dimanche sur deux, envi2bio s’est donné une mission: vous faire découvrir ses chansons écolos "insolites" à savoir pas forcément celles auxquelles on peut penser de prime  abord.

Donc en ce dimanche ensoleillé, nous vous présentons le titre "L’air du vent" du dessin animé Pocahontas interprété par le groupe Native dans sa version finale.

Si, comme moi, vous avez vu tous les Disney dans votre enfance au cinéma, suivi d’une bonne crêperie (merci ma tante adorée), vous êtes sans doute passé à côté de la portée écologique de cette chanson. En effet, il s’agit d’un hymne au respect de la nature sous toutes ses formes. Une invitation à la réflexion, de la place de l’Homme dans son environnement, et son impact sur mère nature.

Je vous invite donc à réécouter cette chanson avec un nouveau regard ! Lire la suite

Earth hour 2014: offrez une heure à la Terre

Ce samedi 29 Mars, où que vous soyez, éteignez vos lumières de 20h30 à 21h30, et  allumez vos consciences ! 

@earthhour WWF

@earthhour WWF

L’earth hour, une heure pour la Terre, est une initiative de la WWF et se  tient, depuis 2008, tous les ans à la même période à savoir le dernier samedi de Mars.

L’idée ? Eteindre durant une heure, voire plus pour les plus joueurs, toutes sources d’électricité non essentielles (comprenez n’allez pas perdre vos denrées alimentaires en éteignant votre frigo)

Le but ? La promotion des économies d’énergies réalisées durant cette période à savoir lorsqu’une population de masse met en oeuvre sa volonté réelle de diminuer les émissions à effet de serre. Sur le site de l’Earth Hour, la WWF rappelle que 94 % des émissions de GES (gaz à effet de serre) proviennent de la consommation énergétique.

C’est bien mais … ? Lire la suite