Gaz de schiste : une sérieuse remise en question par Fillon

« Il faut tout remettre à plat et  annuler les autorisations déjà données» a déclaré François Fillon mercredi à l’Assemblée nationale, à propos des projets d’exploration de gaz de schiste et de nuancer « sans toutefois fermer la porte à toute possibilité d’exploitation avec d’autres techniques ».

 » Les autorisations qui ont été données l’ont été dans des conditions qui ne sont pas satisfaisantes. Il n’y a pas eu assez de concertation  pas assez d’information, j’en prends en tant que chef du gouvernement ma part de responsabilité « .

En Mars 2010 Schuepbach, GDF, Total et Devon avaient obtenu trois permis d’exploration du gaz de schistes. La technique d’extraction (l’hydrofracturation en association avec l’injection de nombreux produits chimiques) entrainerait des conséquences environnementales très importantes.

Le chef du gouvernement souhaite que les missions recherche scientifique sur  d’autres types d’exploitations de ces gisements soient menées jusqu’à leur terme.

Suite à ces déclarations, les industriels, sont restés silencieux malgré leur manque à gagner, ils pourraient intenter des actions judiciaires en demandant des indemnités.

Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale,  avait déjà déposé la semaine dernière une proposition de loi pour l’interdiction de l’exploitation du gaz de schiste et l’annulation des permis jusque là accordés en France.

« En application du principe de précaution prévu à l’article 5 de la Charte de l’environnement, l’exploration et l’exploitation des mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux non conventionnels, par des forages verticaux comme par des forages horizontaux suivis de fracturation hydraulique de la roche, sont interdites sur le territoire national« , prévoit le texte de Christian Jacob.

Pour l’instant il ne s’agit que de déclarations et aucune loi n’a été votée. Les propositions de loi seront examinées par les députés le 10 mai prochain

« Il n’est pas question de sacrifier notre environnement, mais il n’est pas question non plus de fermer la porte à des progrès technologiques qui permettraient demain d’accéder à de nouvelles ressources énergétiques », a conclu François Fillon.

Publicités

2 réponses à “Gaz de schiste : une sérieuse remise en question par Fillon

  1. Pingback: Gaz de schiste : 3 permis abrogés dans le sud, il n’en reste plus que 61 en France ! | envi2bio

  2. Pingback: Gaz de schiste en France : interdiction de la fracturation hydraulique, une 1ere mondiale ! | envi2bio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s