Nantes « Capitale verte 2013 » a les yeux rivés sur son futur stade photovoltaïque

L’année 2013 sera une année « verte » pour la ville dynamique de Nantes et ses 600.000 habitants.

D’une part, parce qu’elle a obtenu le titre institutionnel de « Capitale verte de l’Europe » par la Commission européenne en raison de ses bons résultats engrangés en matière de développement durable et de politique environnementale.

Et d’autre part, parce que c’est aussi au cours de cette année 2013 que la ville inaugurera son stade d’athlétisme couvert d’une centrale photovoltaïque.

En effet, comme l’énumère Marie-Françoise Clergeau, Députée, Adjointe au Maire de Nantes et Vice présidente de Nantes Métropole :

« Le toit du stade sera équipé d’une centrale photovoltaïque de 4 000 m2, l’orientation du stade est optimum pour avoir le meilleur rendement énergétique, une toiture végétalisée et la mise en place d’une cuve permettront de récupérer l’eau de pluie qui servira à arroser le stade de rugby qui se situe près du futur stade. En complément, 80m² de capteurs solaires permettront de couvrir plus de 30 % des besoins en eau chaude sanitaire. Le bâtiment répond aux normes BBC (bâtiment basse consommation) de réduction des consommations énergétiques. »

« Le bâtiment ira au-delà du label basse consommation. Il s’agit d’un équipement à énergie positive », a par ailleurs souligné Pascale Chiron, désignée rapporteur du dossier à la communauté urbaine.
Le bâtiment sera encore mieux qu’un BBC (Bâtiment de basse consommation) ; il produira plus d’énergie qu’il n’en consomme : 584 000 kW/heure. Cela représentera une économie de l’ordre de 3 710 tonnes d’équivalent CO2 en vingt-ans.

Le futur stade, d’une surface globale de 10 208 m2, compris dans un carré de 95m de côté, avec une hauteur de 15m, se situera dans le Petit Port, au nord de la ville.  Les travaux commenceront dès septembre 2011.

La ville est actuellement à la recherche de soutiens financiers auprès de l’Europe, de la Région et de l’Ademe. Le coût du stade sera de 17, 5 millions d’euros, auxquels s’ajouteront 3,38 millions d’euros pour l’installation photovoltaïque.

Le nouveau stade Nantais aura donc des airs de Geoffroy-Guichard, le stade mythique de l’AS Saint-Etienne (Loire) également « solarisé » depuis fin 2009.

Ce sont de belles initiatives architecturales en matière de développement durable qui donneront peut être quelques idées aux édiles concernés par l’Euro 2016 de football.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s