Développement durable : Se chauffer grâce aux égouts !

C’est ce que propose la technologie Degrés Bleus de Suez Environnement qui utilise la chaleur des eaux usées  à des fins de chauffage des bâtiments.

Cette technologie est expérimentée sur l’école Wattignies dans le 12eme arrondissement  à Paris  ainsi qu’à la piscine municipale de Levallois-Perrret dans le 92.

Les eaux usées portées à hautes températures provenant des appareils électro-ménagers (lave-vaisselle et lave-linge) conservent une partie de leur chaleur lors de leur évacuation. Cette chaleur est perdue puisque les eaux vont directement dans les égouts.

Cette solution urbaine permettant de produire de la chaleur, sans combustible fossile, s’inscrit dans l’optique fixée par le Plan Climat de Paris qui est d’atteindre 30% d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique de la Ville, d’ici 2020.

 Le rejet des eaux usées en égout est un phénomène permanent qui assure une source de chaleur quasi constante. En effet, les eaux usées qui coulent dans les égouts sont toute l’année à une température située entre 12°C et 20°C selon le moment de la journée et les saisons.

Le système Degrés Bleus se compose de trois éléments :

–       un récupérateur composé de plaques d’échangeur métalliques posées dans la partie en contact avec l’eau.

–       un liquide caloporteur (de l’eau glycolée) circulant dans l’échangeur

–       une pompe à chaleur de 120 kW qui permet de concentrer la chaleurjusqu’à une température de 60°C.

 

Cette chaleur est alors transmise au réseau habituel de chauffage

Le système peut être installé dans des égouts qui ont assez de débit pour permettre la récupération thermique qui doit être suffisant pour assurer une température constante. On estime que les eaux usées produites par 100 habitants permettent de chauffer 10 habitants.

Le bâtiment à chauffer doit être proche de l’égout (500 mètres maximum) pour éviter les déperditions d’énergie. Le système est également réversible, il permet de rafraichir les bâtiments en été lorsque la température des eaux usées est inférieur à la température intérieurs des bâtiments.

Cette énergie nouvelle permet de couvrir plus de 70% des besoins annuels de chauffage de l’école  et 75 % de l’énergie nécessaire pour chauffer la piscine de Levallois et d’éviter ainsi l’émission de 76,3 tonnes de CO2 chaque année.

La ville de Nanterre compte utiliser ce système de chauffage sur 800 logements sociaux. Bertrand Delanoë a admis réfléchir à une telle installation pour la Mairie de Paris, et le système pourrait même être mis en place à l’Elysée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s