52 gestes pour agir en faveur de la biodiversité

Chaque fin de semaine, nous vous proposons 4 gestes à réaliser seul ou à plusieurs. Vous découvrirez ou redécouvrirez, ainsi, des conseils amusants, créatifs ou éducatifs pour vous donnez envie d’agir toujours plus pour sauvegarder la biodiversité, des gestes souvent très simples qui suffisent à protéger efficacement les richesses de la nature.

Geste 5 : Je réduis mes émissions de gaz à effet de serre.

Se chauffer, s’éclairer, voyager… mais aussi se nourrir, se vêtir et même respirer : tout ce que nous faisons produit des gaz à effet de serre, qui, en surplus, mettent en danger la planète. Les déserts s’étendent, les glaciers régressent, le niveau des mers monte… Bref, des écosystèmes entiers sont perturbés.

Diminuez vos émissions de gaz à effet de serre en consommant autant que possible des produits de saison, de la région et portant un écolabel, en vous déplaçant à pied, à vélo ou en transport en commun, en évitant le gaspillage…

Et compensez-en une partie en accueillant la biodiversité chez vous (avec une mare, une prairie fleurie, des nichoirs…) et en soutenant des associations de la nature ou des projets de reforestation.

Geste 6 : J’utilise mon portable le plus longtemps possible.

La fabrication des consoles de jeux, ordinateurs et téléphones portables nécessite différents minerais (cuivre, cobalt, plomb…) pour lesquels la demande ne cesse de croître. Les mines dont ils proviennent sont situées un peu partout sur la planète et leurs exploitations ont de gros impacts sur le milieu environnant.

En République démocratique du Congo, d’où est extrait le fameux coltan, c’est l’extraordinaire biodiversité du Kivu qui est mise en péril : chasse illégale des derniers gorilles mais aussi d’éléphants, d’okapis… pour nourrir les mineurs, déforestation massive pour leur fournir du bois de construction et de chauffage et agrandir les mines, érosion et pollution des sols, de l’eau, de l’air… sans parler des conflits armés !

Geste 7 : J’achète mon poisson de façon responsable.

Thon rouge, cabillaud, saumon, sole, lotte… : il est vivement conseillé de suspendre la consommation de ces espèces. La surpêche, les périodes de capture (parfois en pleine saison de reproduction) ou certaines méthodes de pêche (détruisant les fonds marins ou entraînant les prises accidentelles de juvéniles) mettent en danger le renouvellement de leur population.

Laissez-leur le temps de reconstituer leur population : mangez des poissons et crustacés appartenant à des espèces non vulnérables. Et achetez de préférence des produits issus de la pêche locale ou ayant le label MSC.

Pour plus d’informations sur ce labels : www.msc.org

Geste 8 : Je ne jette aucun déchet par terre.

Jeter des déchets dans la nature n’est pas sans effets sur l’environnement et a souvent des conséquences désastreuses.

Certains déchets ont une portée immédiate : les mégots et chewing-gums intoxiquent ou étouffent les animaux qui les ingèrent, de petits mammifères et amphibiens sont piégés dans les bouteilles, les morceaux de verre brisés peuvent blesser de plus grands animaux et, par un effet de loupe, provoquer un incendie…

D’autres ont un impact à plus long terme : les plastiques mettent des centaines d’années à se dégrader tout en libérant des produits toxiques, les piles contiennent des métaux lourds qui s’infiltrent dans le sol et contaminent les nappes phréatiques…

Alors, utilisez les poubelles publiques et recyclez ce qui peut l’être !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s