Un an après l’Eyjafjöll, nouvelle éruption d’un volcan islandais

Le volcan Grimsvotn, un des plus actifs dIslande, est entré en éruption, ce samedi 21 mai. Il se trouve aux pieds de l’immense glacier Vatnajokull dans le sud-est de l’Islande.

Son panache de fumée s’élève, actuellement, à 20 kilomètres dans les airs. Un périmètre de 200 km, qui entoure le volcan a été interdit à la circulation aérienne.

Pas de grandes perturbations du trafic aérien

Les poussières volcaniques se sont rapidement éparpillées sur une surface de 7 km, mais selon les métrologues islandais elles devraient toucher principalement la Scandinavie, évitant ainsi le reste de l’Europe. L’éruption ne devrait pas causer une désorganisation généralisée de la circulation aérienne comme l’an passé avec l’épisode volcanique du Eyjafjallajokul  où quelques 100 000 vols avaient été annulés entraînant le blocage de près de 8 millions de voyageurs.

Bref retour sur Eyjafjallajokul

Durant les 3 premiers jours, l’éruption du désormais célèbre « Eyjafjallajokul » avait projeté dans l’atmosphère quelques 80 millions de mètres cubes de cendres, soit 200 millions de tonnes, qui contiennent vraisemblablement 600 tonnes d’uranium et 1 800 de thorium, dont la radioactivité aurait un potentiel toxique du même ordre de grandeur que celui de l’accident nucléaire de Tchernobyl.

Le Gri quoi ?

Le Grímsvötn (en islandais « les lacs de Grímur ») est un volcan dont les éruptions sont assez fréquentes, à peu près tous les dix ans en moyenne et sont généralement courtes et petites, la dernière ayant eu lieu entre le 1er et le 4 novembre 2004. Il émet en permanence des fumerolles, la chaleur sous-jacente a créé un lac sous glaciaire de huit kilomètres de long sur six de large.

La plus grande calotte glaciaire d’Europe, le Vatnajökull « glacier des lacs » couvre 8 % de la superficie de l’Islande avec une superficie de 8 390 km2 soit l’équivalent de la Corse. Son épaisseur maximale est d’environ 1 000 mètres. C’est sous ce glacier que se trouvent plusieurs volcans dont le Grímsvötn, au nord-ouest, recouvert par des lacs sous-glaciaires sous lesquels se trouve des chambres magmatiques alimentant ce volcan.

Cliquez sur la carte pour l’agrandir

Plusieurs mois avant l’éruption, la présence de magma à faible profondeur fait fondre la base du glacier Vatnajökull, soulevant ainsi le sol de la région. L’éruption se déclenche lorsque le volume d’eau sous-glaciaire, devenu trop important, rompt la résistance du glacier déclenchant une débâcle fluvio-glaciaire ou jökulhlaup.

La baisse de pression induite permet l’arrivée du magma en surface. De violentes explosions se produisent formant des panaches qui atteignent plusieurs km d’altitude. Mais l’activité se calme vite.

Publicités

3 réponses à “Un an après l’Eyjafjöll, nouvelle éruption d’un volcan islandais

  1. Pingback: Top 10 : Les 10 villes les plus vertes au monde | envi2bio

  2. Pingback: Top 10 : Les 10 villes les plus vertes au monde | envi2bio

  3. Pingback: Islande : le volcan Hekla s’apprêterait à entrer en éruption | envi2bio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s