Recensés dans plus de 400 produits pharmaceutiques, la chasse aux parabènes est lancée

Le journal  Le Monde a publié hier une liste de 400 médicaments contenant la substance chimique décriée !

La loi votée par l’Assemblée Nationale le 3 Mai 2011 interdisant l’utilisation des parabènes dans les produits va prendre beaucoup de temps à se mettre en place.

Très utilisés pour leurs propriétés antibactériennes et antifongiques dans les médicaments, cosmétiques et aliments, les parabènes n’en demeurent pas moins assez nocifs pour la santé notamment sur la fertilité.

L’AFFSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé), se refuse quant à elle de publier une liste car il rappelle que « L’analyse de risque doit tenir compte du type de parabènes, de sa concentration, de la population exposée et de la voie d’administration. Une liste de produits n’a donc que peu d’intérêt »  et que « les parabènes par voie orale (médicaments) sont généralement bien tolérés»

Des substances conservatrices pour les médicaments ont pour but d’éviter la contamination microbiologique des médicaments et d’empêcher la dégradation des principes actifs. L’AFFAPS lance même « Par définition, tous les conservateurs sont biologiquement actifs. En conséquence, tout conservateur peut conduire potentiellement à des problèmes de sécurité. »

Le 3 mai dernier , les députés avaient créé la surprise en adoptant, contre l’avis du gouvernement, la proposition de loi de Yann Lachaud visant à interdire l’utilisation des phtalates, des parabènes et d’alkylphénols.

En attendant, un rapport plus précis sur les conséquences à long terme de l’utilisation des parabènes dans les médicaments, l’AFSSAPS précise qu’elle « incite les laboratoires à privilégier les méthodes physiques et non chimiques de conservation : modifier les conditionnements, développer les préparations unidoses permettant de s’affranchir de conservateurs chimiques. Mais cela n’est pas toujours possible, notamment dans le cas de solutions buvables ».

Selon François Chast « Dans les problèmes de santé publique, il faut savoir discerner (…) ceux pour lesquels la balance bénéfices/risques est positive. Avec les parabènes, on est dans ce (…) cas. »  Pour lui une interdiction des parabènes, telle qu’elle est envisagée par la proposition de loi de Yann Lachaud représente « une ineptie » qui aura des conséquences importantes.

Une alternative à l’utilisation de produits chimiques comme conservateur serait d’appliquer  le principe de la stérilisation UHT du lait aux cosmétiques (chauffer le produit à très haute température puis de le refroidir immédiatement pour éviter l’apparition de bactéries) ou l’utilisation de certaines huiles essentielles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s