Pollution des océans : les machines à laver montrées du doigt

Les machines à laver ont été mises en cause dans la contamination de la faune et de la flore marines selon une étude publiée dans la revue Environmental science and technology.

Les240 millions de tonnes de plastique produites chaque année dans le monde et transformées en des millions de petites particules voyagent par les réseaux d’eaux usées jusqu’aux océans. Une fois le voyage sous terre terminé, le plastique flotte à la surface de l’eau et se regroupe sous forme de gyres menaçant l’écosystème marin tout entier. Rien qu’en Méditerranée  500 tonnes de plastiques qui seraient présentes.

En quoi et comment les laves linges sont-ils coupables?

C’est en raison des fragments de plastique (acrylique, polyéthylène, polyester polyamide) qui composent les vêtements synthétiques!  Les chercheurs ont émis le constat que les zones où l’on retrouve le plus de particules de plastique en mer correspondent à celles les plus densément peuplées.

Selon eux le lavage en machine d’un seul vêtement synthétique  peut rejeter plus de 1900 microparticules de plastique, principalement sous forme de fibres (100 par litres).

Rappelons que ces microparticules de plastiques accumulent les substances toxiques comme les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) ou les PCB (polychlorobiphényles) qui peuvent être ingérés par la faune et la flore marine. (Voir notre article à ce propos ici )

Il devient donc nécessaire de développer des techniques pour éliminer les microplastiques des eaux usées. Le consommateur pourrait, lui, préférer les matières naturelles comme le coton (biologique!).

Autre article sur ce thème : le continent de plastique : https://envi2bio.com/2011/05/13/avec-sauver-kai-project-kasei-utilise-le-net-pour-nettoyer-locean-pacifique-de-ses-dechets-plastiques/)

Publicités

3 réponses à “Pollution des océans : les machines à laver montrées du doigt

  1. Pingback: Pollution: tout savoir sur les continents de plastique | envi2bio

  2. Pingback: Vidéo insolite : la vie d’un sac plastique migrateur | envi2bio

  3. Pingback: La Surfrider foundation vous présente son “Histoire d’eau” | envi2bio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s