Pollution : La tempête Joachim provoque l’échouage d’un cargo en Bretagne

En raison de la tempête Joachim, un cargo maltais de 109 mètres de long s’est échoué dans la nuit du 15 au 16 décembre, près d’Erdeven dans le Morbihan. Les 19 membres d’équipage sont heureusement tous sains et saufs.

Parti de Lorient jeudi après-midi en direction de l’Angleterre, malgré l’avis de tempête, le TK Bremen qui transportait du ballast est désormais couché sur le flanc à 100m en face de la plage de Kerminihy.

Une marée noire limitée en volume et en surface

Le plan Polmar a été déclenché très rapidement. Dès vendredi matin, une fuite d’hydrocarbures a été constatée puis rapidement maîtrisée près du navire. Cette fuite forme désormais une nappe d’1km sur 5 mètres et se dirige vers la plage d’Erdeven.

«La pollution est limitée, il y a un risque de boulettes circonscrit à la zone proche du bateau» qui est couché sur le flanc, cap au sud, «avec une brèche côté bâbord, c’est-à-dire côté plage», a expliqué Marc Gander, chargé de communication à la préfecture maritime de l’Atlantique. La disposition du bateau, qui contenait 180 tonnes de fuel et 40 tonnes de gazole, implique que le carburant va se répandre sur la plage: «C’est du fuel de propulsion, un peu moins lourd que le gasoil, mais ce n’est pas le fuel lourd de l’Erika», a-t-il précisé.

Un grand nettoyage organisé

Des barrages flottants devraient très vite être installés pour tenter de limiter la propagation de la pollution. S’ajoutera à cela, une opération de pompage et dépotage, qui consistera à vider le navire de ses 180 tonnes de fuel et 40 tonnes de gazole.

De plus, une enquête judicaire autour de cet accident s’ouvrira très prochainement.

Un absurde gâchis environnemental

La ministre de l’Ecologie et du développement durable, Nathalie Kosciusko-Morizet, s’est rendu sur la plage de Kerminihy, ce vendredi. Elle a assisté notamment aux opérations de colmatage et de dépollution (pompage et dépotage vers des bacs de décantation à terre pour vider le navire), pour limiter les conséquences sur l’environnement. Elle a qualifié cet échouage d’«un absurde gâchis environnemental».

«C’est vraiment quelque chose d’absurde. On est devant une pollution qui est un gâchis environnemental, et un gâchis économique. Je pense à tous les ostréiculteurs de la rivière d’Etel pour lesquels c’est le pire moment de l’année», a-t-elle déclaré.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s