« Tu m’écris, il pleut à Montréal; je te lis, il neige à Paris »

Découvrez notre nouvelle rubrique: envi2partager

« Parce qu’on aime aussi parler de nous et de nos expériences, parce qu’on est des passionnées d’environnement et que l’on a la chance d’en faire notre métier, parce que nous essayons d’être le changement que nous voulons voir dans ce monde, nous avons envie de partager notre avis et notre vision des choses. Alors bonne lecture ! » 

« Tu m’écris, il pleut à Montréal; je te lis, il neige à Paris », ces paroles, tirées de la chanson Paris-Montréal des Cowboys Fringants (la chanson en fin d’article !), résument bien l’impression de mon deuxième hiver au Québec.

Pourquoi? Parce que celui-ci me semble bien trop doux et, à en croire les dires de certains, les Québécois (et moi!) ont eu l’impression de vivre jusqu’ici un début de saison… sans hiver.

Alors qu’ici cet hiver est des plus étonnants, l’Europe a, quant à elle, connu une vague de froid sans précédent. : dame nature semble toute chamboulée !

Malgré tout, en ce mois de Février j’essaie de profiter de cette saison, qui m’était jusqu’ici quasiment inconnue, avec de belles 1ères expériences : 1ère patinoire,  1ère pluies verglaçantes avec en prime une gamelle de toute beauté en plein centre ville, 1ère randonnée en raquettes, 1ère promenade en traineau à chiens et 1ère action citoyenne à vélo!

Découvrir la nature de cette façon, quelle joie ! Et pourtant je suis presque déçue : pas assez de froid, pas assez de neige à Montréal … bref pas assez d’hiver.

Aux États Unis seulement 22% du territoire était recouvert de neige en Janvier contre 50 % habituellement. On rappelle au passage que moins il tombe de neige en hiver, moins il y a d’eau dans les rivières et les lacs le printemps suivant. En Europe de l’Est, des températures extrêmes ont été relevées durant plus d’une dizaine de jours. Ce froid sibérien a entrainé la mort de centaines d’individus. Et l’on entend à tout va : « Ya plus de saisons ma ptite dame! »

Sans tirer de conclusions hâtives, on ne peut que constater, comme le chantent encore les Cowboys,  que « le monde tourne à l’envers ces temps-ci » …  

Anne le 15 Février 2012

Publicités

2 réponses à “« Tu m’écris, il pleut à Montréal; je te lis, il neige à Paris »

  1. Pingback: Édito: “Ma vie en rouge et noir… et bien plus de couleurs encore!” | envi2bio

  2. Pingback: Changements climatiques: Bizarre? Vous avez dit bizarre? | envi2bio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s