L’écolo: un dépressif en devenir ?

editorial

Biodiversité en déclin, énergie polluante, raréfaction de l’eau potable, changements climatiques, surexploitation des ressources, surconsommation, capitalisation de l’humain,  etc.

Être heureux lorsque, chaque jour, nous sommes assaillis par tant de mauvaises nouvelles : mission impossible?

Il s’agit sans doute du problème lorsque notre métier est de défendre nos convictions et nos  valeurs. On se renseigne, se surinforme, du matin au soir, du soir au matin, la semaine, le week-end, rares sont les moments de pauses cérébrales chez l’écolo.
La majorité du temps, notre mission, et nous l’avons acceptée, est de se battre pour défendre nos idées, sensibiliser notre public au niveau professionnel mais également notre entourage dans notre vie personnelle. Pour, au final, passer pour des hippies-bobos-granos et bien souvent des idiots. Lire la suite