Carnet de voyage de Nicolas: Les Philippines

Nicolas a entrepris son tour du monde sur un coup de tête, une envie irrépressible de découvrir des contrées lointaines et inconnues, d’accomplir ce rêve de gamin en gardant en tête cette promesse faite à son grand-père qui lui avait conté l’histoire de Marco Polo. Il partage avec nous, via ses écrits et ses photos, son carnet de voyage rempli de belles expériences personnelles: un vrai régal !

philippines-nicolas-tuk-tukFranck Miller aurait pu s’en inspirer pour créer son Sin City. Manille, cette ville en noir et blanc, Manille et ses trottoirs peuplées de divines vampiresses, Manille et ses flics et leurs fusils à pompe en bandoulières. Manille et ses amours noirs, ses ruelles sombres, ses cerbères prêt à mordre, ses Hadès, ses Perséphones. Manille où les pêcheurs n’arpentent pas seulement le port.  Les sirènes chantent, celles des forces de l’ordre mais aussi les belles désespérées qui veulent vous attirer dans leurs filets dans l’espoir d’obtenir un billet ou des papiers.

Pourtant dans cette capitale, les tuk-tuk affichent des citations de la bible, que dieu protège ton voyage, dieu nous aime, j’aime dieu… A chaque intersection, au centre de la danse des ombrelles, une église ou deux, comme si chaque seconde était nécessaire pour expier les fautes qui peuplent par milliers les vieux comme les nouveaux quartiers… Car à  Manille, comme à Sin city, si tu prends la bonne ruelle, tu trouveras ce que tu cherches…

philippines-nicolasUn vol plus tard, quelques îles plus loin, fini les enfers de la ville et bienvenue aux paradis des plages aux eaux azurs. Les cocos meurent sur le sable blanc de Bohol à quelques encablures des vallées chocolatés où se cachent, les petits tarsiers, ses petits singes aux yeux plus gros que la tête, ses petits Mogwais stupéfaits de la cruauté de leurs colocataires cherchant juste à les capturer et les exploiter jusqu’à leur dernier souffle. La tête sous l’eau et bienvenue dans le Monde de Némo ! Les poissons multicolores se faufilent entre les coraux, en escadron ou en solo. Au dessus de leurs nageoires, les bangka, ces petits bateaux aux allures d’insectes bravent le soleil et retournent à leur nid quand les typhons se déchainent.

581282_10150927411644407_1681539993_nUne croisière plus loin. Fini le sable fin et bienvenue dans les montagnes de rizières  de Banaue, où petits et grands retournent la terre à longueur de journée. On peut zigzaguer sur le toit des bus à éviter les multiples pièges, les fils électriques qui s’enlacent et les branches qui s’entassent. On y brave le vide sidéral  qui sépare les hauts sommets. Les petits campagnards, qui promènent leurs longs tee shirts NBA ont les allures de Gangstas américains, les yeux bridés en plus, les chaines en or en moins ! Mais tous se réunissent autour de l’idole du Pays, Manny Pacquiao dit Pacman, qui avale les victoires en boxe comme les petits points sur les vieux PC. Et tout le monde chante ici, un peu comme sur Broadway. Comme si les soucis du quotidien s’envolaient aux chants mélodiques des habitants. On y mange du Britney comme du McDo… Les américains ont laissé sur l’île leurs Jeepney et leur culture. Mais les buildings de bois paraissent plus s’enfoncer dans le sol que s’élever vers le ciel.

Les Philippines, c’est un peu du Hollywood, mais pas sur grand écran. C’est le vice, c’est les confessions, c’est l’horreur, c’est la passion, c’est la tristesse, c’est les chansons…

Découvrez ou redécouvrez les autres billets du carnet de voyage de Nicolas:

Découvrez le blog de Nicolas: L’ornithorynque voyageur 

Advertisements

9 réponses à “Carnet de voyage de Nicolas: Les Philippines

  1. Pingback: Carnets de voyage de Nicolas : Rome | envi2bio

  2. Pingback: Carnet de voyage de Nicolas: Sénégal | envi2bio

  3. Pingback: Carnet de voyage de Nicolas: Valparaiso (Chili) | envi2bio

    • bonjour Marc, non je n etAIS PAS AU pHILIPINNE AU MOMENT DU TTREMBLEMENT DE Terre ainsi que le typhon, je suis arivee il y a 2 semaine et je reste une semaine de plus, demain depart pour bantayan

  4. touchant, tu ma fait revivre des moment vecu au Philipinnes en quelques phrases, ce que tu dit des Philipinnes est bien resume, j ai hate de retrouver cette vie pour le meilleure et pour le pire, plus qu un mois et je retourne dire bonjours au tarsier. Take care of you man

  5. Pingback: Carnet de voyage de Nicolas : Les rencontres | envi2bio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s