Carnet de voyage de Nicolas : Les rencontres

Nicolas a entrepris son tour du monde sur un coup de tête, une envie irrépressible de découvrir des contrées lointaines et inconnues, d’accomplir ce rêve de gamin en gardant en tête cette promesse faite à son grand-père qui lui avait conté l’histoire de Marco Polo. Il partage avec nous, via ses écrits et ses photos, son carnet de voyage rempli de belles expériences personnelles: un vrai régal !
Aujourd’hui, découvrons une nouvelle facette de notre globe-trotteur, tout en poésie ! 

A toi la dame des slums,

Toi qui te maquilles de far à poussières

Toi qui a la maigreur des cimetières

Sous ta maison qui n’en est pas une,

Dans ton jardin de détritus,

qui voit seulement fleurir la mort

Sur ton paillasson de terre,

Pas de talons, pas de Gucci

Juste des pieds nus et un sari

Et si la Mousson s’abat sur tes rétines,

Y a toujours ce sourire qui t’illumines.

A toi la pute de Phuket,

Que ton père envoie naviguer

De vieux porcs en gros porcs,

A te faire dévorer par les requins,

Que tu nourris de ton entre-reins,

Furtive offensive pour un maigre butin,

Tandis que chez nous, les ados enfilent leur cartable,

Ici, sans un mot, tu te faufiles sous la table,

A purger les pêchés, le temps d’une soirée,

De tous ces vautours aux gros billets

Qui te laissent sans remords au petit matin,

Avec autre chose que du sang sur les mains

A toi le Bonze Cambodgien,

Qui a la sagesse du doyen,

Qui a la candeur de l’enfant,

Dont la seule arme sont tes questions,

Pour savoir ce que ça fait que de prendre l’avion,

Tu te demandes à quoi ça ressemble au dessus des nuages,

Tu frissones un peu quand tu parles des orages,

Toi pour qui les voyages ne sont que spirituels,

Toi, qui rêves, de voir un jour la Tour Eiffel

Tu promènes ta philosophie, drapée de feu,

A quémander ton riz, à honorer ton dieu.

A toi le mineur de Potosi,

Perché sur le toit du Monde,

Avec ta douleur, bien planquée à l’ombre,

Toi qu’éclairent de leur flash les badauds,

Parce que tu feras bien dans leur album photo,

Puisqu’il est touristique de venir se divertir,

Là où toi et tes frères, viennent travailler et mourir

Prier dieu ou l’infernal El Tio,

Vers quel saint te vouer tu ne sais plus trop,

Feuilles de coca dans la bouche,

Dynamites et pioche sur le dos,

Le soleil s’embrase, l’argent étincelle dans le Cerro Rico,

Et toi tu t’enfonces dans les catacombes,

Tu pioches et tu pioches dans les excavations,

Tu creuses et tu creuses encore un peu plus ta tombe.

A vous, qu’un centième de ma chance contente,

A vous, prisonniers des comptes en banque,

C’est reconnaissant, mélancolique et un peu honteux,

Que je regagne mon pays, la France des complaintes,

La France des ombrageux

Découvrez ou redécouvrez les autres billets du carnet de voyage de Nicolas:

Découvrez le blog de Nicolas: L’ornithorynque voyageur 

Publicités

3 réponses à “Carnet de voyage de Nicolas : Les rencontres

  1. Pingback: Carnets de voyage de Nicolas : Rome | envi2bio

  2. Pingback: Carnet de voyage de Nicolas: Sénégal | envi2bio

  3. Pingback: Carnet de voyage de Nicolas: Valparaiso (Chili) | envi2bio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s