Pétition: Stoppez la massacre des requins à la Réunion

Texte issu de la pétition circulant sur change.org

Depuis deux ans, la « crise requin » qui frappe l’Ile de la Réunion ne fait que s’envenimer. Elle a atteint son paroxysme dernièrement.

Sommé par le tribunal administratif de prendre des mesures, le préfet de la Réunion, M. Jean-Luc Marx, vient de décréter de façon unilatérale la mise à mort de 90 requins (45 requins bouledogue et 45 requins tigre). (…) L’Etat envisage aussi la mise en place de mesures de “régulation raisonnée” des populations de requins aux abords de l’île sur le long terme.

Signez la pétition ici !

Comment le préfet de la Réunion peut-il invoquer une “gestion raisonnée des stocks” pour justifier la mise à mort de ces requins alors même qu’il n’existe aucune étude chiffrée sur leur population, que leur surpopulation dans le milieu local est improbable d’un point de vue biologique et que, de son propre aveu, il avance à tâtons sur une base empirique incertaine. Ce genre de décision avait déjà été dénoncé il y a un an par l’institut de recherche et de développement (IRD) dans la revue spécialisée « Pour la Science » : «  La forte capacité des deux espèces à se déplacer sur l’ensemble de la côte, voire dans l’ensemble de l’Océan Indien, montre que la pêche aux squales sera non seulement coûteuse mais aussi inefficace. Le prélèvement pourrait même produire l’effet inverse de celui recherché : on risque de prélever des requins plutôt côtiers, ce qui pourrait laisser le champ libre à des requins plus pélagiques, tels le requin tigre. « 

envi2bio vous invite également à vous pencher sur cet épineux et complexe sujet d’actualité en lisant l’excellent dossier de presse de Sea Shepherd sur la question dans cet article: Surfeurs ce qu’il se passe vraiment à la Réunion.

(…) L’Etat français, depuis le début de cette « crise », va à l’encontre des recommandations de ses propres scientifiques et de l’avis unanime des spécialistes des requins. Dans le même temps, il maintient la Réserve naturelle nationale marine de la Réunion dans une obligation de mutisme alors qu’elle est attaquée publiquement.

(…)

La direction choisie par l’Etat dans ce dossier pose des questions graves en termes de démocratie auxquelles nous sommes en droit d’obtenir des réponses :

1: Pourquoi, alors que ses propres scientifiques – l’IRD en charge du programme CHARC, et la Réserve nationale marine – affirment qu’il n’y a pas de surpopulation de requins avérée aux abords de l’île, l’Etat choisit-il de donner foi aux quelques surfeurs, pêcheurs et chasseurs sous-marins d’OPR et PRR ? Ces mêmes chasseurs sous-marins ont été exclus de leur terrain de jeu favori lors de la création de la Réserve nationale marine en 2007, ce qui remet fortement en question leur impartialité. Pourtant l’Etat semble leur accorder d’avantage de crédit qu’à ses propres scientifiques !

2: Pourquoi, alors que les conditions propices aux accidents et les stimuli anthropiques qui attirent les requins près des zones de surf et de baignade sont CONNUS depuis longtemps (eaux troubles et/ou polluées, arrivées d’eaux douces, rejets organiques en particulier déchets de poissons, dégradation des écosystèmes coralliens…), l’Etat et les communes ne portent-ils pas leurs efforts sur le traitement des eaux usées et sur la gestion des eaux pluviales, préalables incontournables à la restauration de l’écosystème, ainsi que sur le développement des moyens d’information et de prévention des risques ? Prendre le problème à la racine au lieu d’en attaquer les symptômes, est le seul moyen d’aboutir à une sortie de crise durable.

3: Pourquoi, alors que le comité scientifique de la Réserve nationale marine affirme qu’il n’y a pas d’augmentation significative de la biomasse (autrement dit pas plus de poissons) dans la réserve marine, l’Etat ne met-il pas celle-ci hors de cause lorsque les chasseurs sous-marins notamment l’accusent d’être un garde-manger pour les requins ? Ces mêmes chasseurs, qui préconisent aujourd’hui comme remède de “réinvestir la colonne d’eau” – en omettant soigneusement de préciser qu’ils ont déjà accès à des zones de pêche dans la Réserve nationale marine et que cela n’a jamais empêché les attaques -, sont largement responsables de la dégradation et de la perte de biodiversité des écosystèmes coralliens de la Réunion. Pourquoi, alors qu’elle essuie les foudres publiques de ses détracteurs qui ne se basent sur aucun argument scientifique tangible, la Réserve nationale marine est-elle muselée par l’Etat ?

4: Pourquoi, alors que partout ailleurs (notamment au Mexique, en Afrique du Sud, en Australie, à Hawaï, aux Bahamas…), la présence de requins, notamment de requins tigre et requins bouledogue représente un levier économique considérable pour le tourisme et le secteur de la plongée, la psychose ambiante à la Réunion, véhiculée par les associations OPR et PRR et par certains chasseurs sous-marins parvient elle à empêcher d’office toute exploration dans cette direction ? Le tourisme lié à la plongée est pourtant générateur de profits, et bénéficie à un panel de population beaucoup plus large que le tourisme lié au surf.

5 : Pourquoi, alors que la population de la Réunion a toujours été fondamentalement opposée à toute forme d’élimination de ses requins et à toute atteinte à sa réserve marine et alors que ses presque 900 000 habitants n’ont jamais été consultés sur des points aussi cruciaux, l’Etat se permet-il de sacrifier son patrimoine marin au bénéfice exclusif de la poignée de surfeurs/pêcheurs/chasseurs regroupés sous les associations OPR et PRR qui menacent, insultent et traitent à l’envie d’assassins et de nazis, représentants de l’Etat, élus, scientifiques de l’IRD, représentants de la Réserve nationale marine, écologistes, bref tous ceux qui ont l’audace de ne pas se plier à leur diktat.

AUTEURS ET PREMIERS SIGNATAIRES DU MANIFESTE

Sea Shepherd – Vie Océane – Longitude 181- Fondation Brigitte Bardot – Association de Sauvegarde d’Etang Salé les Bains – ASPAS – Apnée Reunion Loisirs- Vagues -Requin Integration Reunion- Tendua.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s