Inondations en Thaïlande : Bangkok sauvée des eaux ?

La semaine dernière, le gouvernement thaïlandais a décidé de cesser de protéger sa capitale. La Premier ministre a ainsi demandé aux habitants de mettre leurs biens à l’abri, afin de les protéger des probables inondations.

En effet depuis des semaines, des murs et des digues en sacs de sable ont été érigés pour empêcher la capitale d’être gagnée par les eauxCe sont ces mesures de protection de Bangkok qui ont engendré la montée dangereuse des niveaux autour des zones bloquées.

Retrouvez la carte des provinces touchées par les inondations en Thaïlande ici

Lire la suite

Inondations en Thaïlande: Bangkok veut s’épargner à tout prix !

Depuis fin Juillet, la Thaïlande est frappée par des inondations historiques ! Un tiers des provinces du pays sont en état « de catastrophe critique » afin d’accélérer les opérations de secours.

Ces 3 mois d’inondations ont touché des millions de personnes et entrainé la mort d’environ 281 individus et  le bilan ne cesse de s’alourdir. L’armée est venue en renfort afin de consolider les digues endommagées par les forts courants.

La capitale thaïlandaise Bangkok menacée par l’arrivée de l’eau serait, avec ses 12 millions d’habitants, dorénavant hors de danger.

Pourquoi de telles inondations?  Lire la suite

Bangkok : une ville en train de couler

La Venise de l’est sombre peu à peu dans la mer et les solutions tardent à arriver

L’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) classe la ville thaïlandaise de 10 millions d’habitants parmi les villes les plus menacées par les inondations côtières dans le monde.

Fondée en 1782. sur les berges du fleuve Chao Praya à 1,5 mètre au-dessus du niveau de la mer, Bangkok  est située sur un sol argileux, dans une zone extrêmement marécageuse.

Cette catastrophe, annoncée depuis plus de 30 ans, est due à l’affaissement de ces sols argileux, amplifié par le pompage intensif de la nappe phréatique et le poids des gratte-ciel amenant à une forte compression du sol (10 cm par an) .

A cela s’ajoutera la montée du niveau de la mer ( 2 à 20 cm par an) , due au changement climatique, la capitale de la Thaïlande pourrait être engloutie sous 1,50 mètre d’eau dès 2030.

«Bangkok est une ville obèse sur un squelette d’enfant», tranche le géologue Thanawat Jarupongsakul.

Lire la suite