Bangkok : une ville en train de couler

La Venise de l’est sombre peu à peu dans la mer et les solutions tardent à arriver

L’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) classe la ville thaïlandaise de 10 millions d’habitants parmi les villes les plus menacées par les inondations côtières dans le monde.

Fondée en 1782. sur les berges du fleuve Chao Praya à 1,5 mètre au-dessus du niveau de la mer, Bangkok  est située sur un sol argileux, dans une zone extrêmement marécageuse.

Cette catastrophe, annoncée depuis plus de 30 ans, est due à l’affaissement de ces sols argileux, amplifié par le pompage intensif de la nappe phréatique et le poids des gratte-ciel amenant à une forte compression du sol (10 cm par an) .

A cela s’ajoutera la montée du niveau de la mer ( 2 à 20 cm par an) , due au changement climatique, la capitale de la Thaïlande pourrait être engloutie sous 1,50 mètre d’eau dès 2030.

«Bangkok est une ville obèse sur un squelette d’enfant», tranche le géologue Thanawat Jarupongsakul.

Lire la suite