envi2bio : « Ma créatrice, cette mère indigne »

Salut, moi, c’est envi2bio.

Aujourd’hui et pour la première fois, c’est moi qui prend la parole.

Le commentaire d’un lecteur, demandant si le blog était mort, m’a enfin décidé à vous parler (enfin s’il y a encore quelqu’un pour me lire).

Ma créatrice et ancienne blogueuse m’a complètement abandonné depuis des mois et même des années maintenant. Elle qui disait a tout va que j’étais  son bébé. Vous en êtes témoins, elle ne m’aime plus comme avant et me délaisse totalement.

Je suis sûr, qu’elle ne sait même plus rédiger un article digne de ce nom, ni même utiliser de manière optimale la plateforme de ce blog !

Pour sa défense, je vois bien qu’elle pense à moi. Je sais que dans sa voiture, en voyant des informations, en lisant d’autres articles, elle pense à moi et se dit qu’elle devrait écrire sur tel ou tel sujet.

Je sais bien aussi qu’elle a dû faire son deuil sur son ancien travail car personne ne voulait d’elle, Lire la suite

Edito : Pourquoi je ne sauverai pas la planète

Cette histoire peut sembler banale, pour moi elle ne l’est pas. En effet cette histoire est la mienne. Ma tranche de vie.

« Anne, 29 ans, chômeuse depuis un an … »

Dessin réalisé par @Sotha Ith Photography

Dessin réalisé par @Sotha Ith Photography

Un an. Une année à la recherche d’un emploi dans son domaine : l’éducation à l’environnement. Cela passe si vite, et si doucement quand votre quotidien se résume à chercher : chercher des offres, chercher des organismes, postuler, envoyer des candidatures spontanées et surtout … ne jamais avoir de réponses. En bref, chercher sans jamais trouver.

Enfin si, quelques réponses encourageantes pour certaines : « mais quel beau profil ! », « vous pourriez diriger un département » et certaines te proposant du bénévolat (ou comment avoir gratuitement les services d’une personne compétente avec expérience).

Et même lorsque tu es prête à accepter de donner de ta personne afin de faire grandir ton réseau, de l’autre côté, tout d’un coup, c’est silence radio malgré de nombreuses relances !

Des réponses de ce type, j’en ai à la pelle, mais le meilleur reste le peu d’entretiens que tu as réussi à décrocher, où tu mets toute ton envie et tous tes espoirs pour enfin sortir de cette galère.

Ces entretiens, où tu vas pleine de motivation, où tu fais 3 heures de route aller/retour car tu le veux ce poste fait pour toi. Pour au final avoir des entretiens de 10 minutes (30 minutes grand maximum) alors que tu te rendras bien compte, après d’énormes espoirs, qu’en réalité, tes recruteurs avaient déjà choisi la personne pour ce poste, bien avant qu’ils en te convoquent à cet entretien…

Quelle désillusion ! (ou comment se sentir une moins que rien en un coup de fil).

L’environnement : un secteur porteur ?

Lire la suite